Dimanche 26 octobre 2014 à 8:28


"Le témoignage de Wilson, pensa Strike en griffonnant dans un des carnets bleus qu'il avait chapardés lors d'une de ses dernières visites sur la base militaire d'Aldershot, était d'une qualité inhabituelle : précis, concis et exhaustif. Peu de gens répondaient vraiment aux questions qu'on leur posait, et moins encore savaient mettre leurs pensées suffisamment en ordre pour qu'il fût inutile de leur demander un supplément d'explications. Le détective était accoutumé à jouer les archéologues parmi les ruines de souvenirs traumatiques. Il avait appris à se montrer autoritaire avec les brutes, rassurant avec les peureux, prudent avec les dangereux et retors avec les fourbes." 

http://www.etenplusellelit.fr/images/LappelducoucoudeRobertGalbraith.jpgRien ne pourrait être plus opposé que l'état d'esprit de Robin et celui de Cormoran Strike en ce début de printemps londonien. La jeune femme, fraîchement fiancée, va passer une semaine à faire du secrétariat intérimaire chez un détective privé ; elle qui a abandonné la psychologie à regrets et s'est toujours passionnée pour les enquêtes. Cormoran, lui, est le fameux détective en question. Il est criblé de dettes, vient de se séparer de sa fiancée et dort à présent dans son bureau. Mais le cours de la journée va être légèrement mouvementée par une nouvelle affaire. Une jeune mannequin, Lula Landry, est tombée de son balcon quelques mois plus tôt. Fauchée en pleine gloire, son décès a fait la une des magazines et journaux télévisés. Et bien que l'enquête ait conclu à un suicide, le frère de Lula, John Bristow, n'y croît pas une seule seconde. Persuadé que sa soeur a été assassinée, et possédant des enregistrements vidéos où un homme s'enfuit en courant de la scène du drame, il implore l'aide de Cormoran. 

Quel plaisir de se plonger dans un nouveau livre écrit par J.K. Rowling ! Oui oui, bien que ce roman policier soit signé Robert Galbraith, il s'agit d'un pseudonyme de l'auteur britannique. Premier tome d'une série (dont le deuxième vient de sortir en grand format chez Grasset), L'Appel du Coucou met en scène le détective Cormoran Strike. Grand costaud, bourru, ancien de la Police Militaire revenu d'Afghanistan avec une jambe en moins, Cormoran essaye péniblement de gagner sa vie en tant que détective privé. C'est un personnage qui m'a plu, que j'ai trouvé attachant, sensible, faillible, humain. Mais, à vrai dire, je pourrais dire cela de tous les personnages, tant le talent de l'auteur pour camper une psychologie réaliste de ses personnages n'est plus à démontrer. 

J'ai vraiment apprécié le travail de Rowling pour, discrètement, montrer chaque passage du point de vue du personnage qui le vit. En effet, chaque détail est remarqué d'une certaine manière, concordant avec le caractère, le passé, les habitudes de tel ou tel personnage. Et lorsqu'un scène est décrite, on sait que Cormoran s'attache à certains détails, que Robin en verrait d'autres, etc etc. Ca rend le roman incroyablement vivant, et donne une grande proximité avec les personnages. Elle plonge son lecteur dans un monde à part : celui du mannequinat, de la mode, des magazines people et des paparazzis et réussit admirablement à rendre cette impression de toile d'araignée qui mange ceux qui s'approchent de trop près. 

Roman policier de construction classique, il n'empêche que l'Appel du Coucou est vraiment bien ficelé. On retrouvera les rouages, les codes du roman policier, avec lesquels l'auteur s'amuse, baladant un peu son lecteur. Elle n'a pas peur de parfois répéter certaines choses, non pas de manière redondante, mais tout simplement de manière réaliste lorsque, dans une enquête, le détective tourne en rond, se trouve dans une impasse. Au fil du roman, on découvre avec stupeur les mensonges des uns et des autres, destinés à protéger des intérêts financiers, des réputations... Le dénouement n'est ni trop long ni trop rapide, tout se déroule à un rythme agréable, en un mot, un premier roman policier vraiment réussi, dont il me tarde de découvrir la suite ! 

Robert Galbraith. L'Appel du Coucou. LGF, 2014. 715p. 

Samedi 25 octobre 2014 à 15:04

http://www.etenplusellelit.fr/images/1950sparty.jpg
"J'ai continué. J'ai fait semblant d'être un enfant. Je savais que je jouais la comédie, que je n'étais pas la personne que je montrais. Je bâtissais sans malice une fiction, afin de pouvoir apparaître tel que les autres enfants : poli, avenant et drôle. je savais que je n'étais rien de tout cela. Je sentais bien que je copiais ce visage souriant, que je n'étais qu'une imitation. J'étais un tricheur, une contrefaçon." 

http://www.etenplusellelit.fr/images/ferocesgoolrickpocket.jpgRoman le plus personnel de Robert Goolrick, Féroces nous entraîne dans les Etats-Unis des années 50, dans ces petites villes proprettes aux maisons ordinaires peuplées de couples brillants, souriants, parlant de tout et de rien en préparant des cocktails. Féroces décrit la vie mondaine de ces gens dont la popularité n'est qu'à l'échelle de leur patelin, ce qui suffit souvent pour en faire de petites célébrités locales, ou qu'on les envie. Les parents de l'auteur faisaient partie de  ces gens. De ceux qui chaque jour entretiennent le vernis impeccable de leur vie, suscitant l'envie, la jalousie, l'amour et le respect. De ces femmes toujours bien maquillées, aux robes élégantes, de ces hommes aux pulls sur les épaules, fumant et se tapant dans le dos.

Robert Goolrick n'a jamais pu être comme eux. Il a trop contemplé cette vie surjouée, il a été témoin de ce qui se cache sous les masques, de la pauvreté qu'on ne laisse jamais voir, du manque d'amour, des brimades. Et de la destruction qu'engendre un secret. Un secret que Robert Goolrick a gardé pour lui pendant des années, qui a détruit sa vie, rongé celle de ses parents jour après jour, entraînant une lente déréliction impossible à stopper. Longtemps le lecteur se demande quel vieux démon se cache derrière le mal-être de l'auteur. Quels souvenirs le poussent à s'ouvrir les veines, à rester quelques semaines dans un asile, à se droguer, à chercher la rupture avec ses origines. Et vers la fin du roman, les masques tombent, la bombe est lâchée. Et l'on a envie de relire ce livre, de tout revoir à la lumière de cette révélation, de cet accroc dans un quotidien huilé, de ces quelques minutes qui ont suffit à détruire une vie.

Avec ce style à la fois brut et sensible que j'aime énormément, l'auteur se livre, laisse tomber toute fausse pudeur afin d'expier. Ayant lu quelques autres livres de lui, j'ai retrouvé des thèmes récurrents, et je sais maintenant d'où ils viennent. Il m'a semblé que le trader de La chute des princes avait quelques points communs avec le jeune Robert Goolrick, dans sa manière de se mettre en danger, dans cette façon de ne pas considérer sa propre existence comme ayant une valeur quelconque. Dans Féroces, j'ai assisté à l'enfance et à l'adolescence d'un être fragile, malmené, attachant, sensible, qui au lieu de haïr les autres a fini par se haïr lui-même. Mais ne vous inquiétez pas, Robert Goolrick ne donne pas dans le pathos ; son ton est même parfois froid, élégant, humoristique, ou d'une neutralité glaçante. 

Portrait incroyablement vivant d'une époque aujourd'hui révolue, Féroces entraîne son lecteur dans ces soirées où l'alcool et les cigarettes étaient indispensables, où les femmes se complimentaient sur leurs chignons et les hommes sur leur manière de préparer les apéritifs, les dégraissants, comme ils disaient. Comme un ami de l'auteur, enfant, on assiste à ces scènes en catimini, jamais invité à entrer par la grande porte. Et c'est ce qui touche, dans ce livre, cette vue par le trou de la serrure, ces petits fragments de vie, glanés au fil des années, montrant irrémédiablement la chute d'une famille, la destruction de l'amour. 

Robert Goolrick. Féroces. Pocket, 2012. 247p.

Dimanche 19 octobre 2014 à 9:57

http://www.etenplusellelit.fr/images/DSCF7078.jpg
"Vous débarquez en vous disant : je suis une citoyenne américaine. Je vis dans le pays le plus riche, le plus puissant du monde. Vous vous sentez supérieure. Mais le paysan le plus humble qui travaille quinze heures par jour dans les rizières vous regardera de haut. Pourquoi ? Parce qu'il est chinois, et vous pas. Parce qu'il est citoyen de l'Empire du Milieu. C'est ainsi qu'on appelle la Chine. Parce que, bien sûr, ce pays est au centre du monde et que tout ce qui se situe au-delà de ses frontières est inférieur, secondaire, peuplé de yangguizi - de diables d'étrangers comme vous et moi." 

http://www.etenplusellelit.fr/images/91780892.jpg Fraîchement débarquée des Etats-Unis pour donner un cycle de cours et de conférences, Margaret Campbell, médecin légiste, va vite se retrouver sur le terrain. En effet, trois corps ont été retrouvés dans Pékin, avec pour seul lien un mégot de cigarette à côté de la victime. Pour l'inspecteur Li Yan, cette affaire pourrait être assez banale, sauf qu'il lui est impossible d'identifier un des trois corps, complètement carbonisé. Par chance, les brûlés sont la spécialité de Margaret ; la voilà donc priée de venir autopsier le corps et de prendre part à l'enquête. Sauf que l'inspecteur chinois et la légiste américaine sont très différents, et assez peu enclins à accepter les différences de l'autre. L'enquête s'annonce mouvementée, surtout lorsque le coupable se met à surveiller les enquêteurs afin de les réduire au silence ...

Après avoir adoré la série écossaise de Peter May, une de mes anciennes collègues à eu la bonne idée de me faire découvrir sa série chinoise. D'ordinaire peu attirée par les romans se déroulant en Asie, j'ai été plus qu'agréablement surprise. En effet, j'ai retrouvé le style de Peter May que j'affectionne particulièrement, une enquête assez complexe et une bonne dose d'humour. Au départ, rien ne laisse supposer l'ampleur du réseau impliqué, et plus on avance dans le roman, plus on dénoue les fils d'une pelote gigantesque et effrayante.
 

Les personnages principaux m'ont charmée, et également un peu agacée, en ce qui concerne Margaret Campbell. Au début du roman, je l'ai trouvée absolument imbuvable. Médecin légiste américaine, elle arrive dans un pays dont elle ne connaît rien, avec tous ses préjugés et aucune envie de s'adapter. Plutôt que d'écouter les conseils qu'on lui prodigue, elle persiste dans son entêtement, quitte à se mettre à dos les gens avec qui elle travaille. Ce comportement insupportable s'atténue petit à petit au fil du roman, mais les premiers chapitres sont assez éprouvants pour les nerfs. Quant à Li Yan, j'ai beaucoup apprécié ses doutes et ses incertitudes, son caractère calme et plus tempéré que celui de Margaret. Son vieil oncle Yifu est également un personnage haut en couleur que l'on apprécie à coup sûr.

Je pourrais éventuellement mettre un petit bémol sur la fin, un peu rapide à mon goût, et un peu tirée par les cheveux, mais cela n'a en rien gâché mon plaisir, alors ce n'est pas très grave. J'ai été sérieusement impressionnée par le travail de recherche de l'auteur, tant au niveau du fonctionnement juridique et policier que des habitudes chinoises. A la lecture, on ne soupçonne pas un instant que l'auteur est écossais, tant l'ambiance, les modes d'expression et les comportements sont plausibles. Et comme pour la trilogie écossaise, la place dédiée à la culture ainsi qu'à l'histoire du pays est importante, ce qui a été pour moi un point très positif. Donc si vous aimez la chine, ou que vous aimez le roman policier, ou que vous avez envie de passer un bon moment de lecture, lancez-vous ! Pour ma part, j'ai hâte de commencer le suivant ! 

Peter May. Meurtres à Pékin. Babel, 2007.500p.
 

Jeudi 16 octobre 2014 à 14:38

 http://www.etenplusellelit.fr/images/articlephoto12893840976601HD.jpg
Comme chaque fois, je ne peux m’empêcher d’imaginer l’étranger qui portera la pièce que je suis en train de commencer. Cette chemise-là sera portée par un homme qui aime les jeans et qui fait de la moto. Un homme aux cheveux un peu dorés. Mais pas trop clairs. Si ça continue, je vais faire comme Yuan qui, un jour, a glissé en douce un mot dans la poche d’un pantalon pour hommes, en pensant que le prince charmant qui le porterait trouverait le message et, hop, sauterait dans le premier avion pour venir la sauver. Est-ce qu’il leur arrive de penser à nous ?" 

http://www.etenplusellelit.fr/images/003106332.jpgChaque jour, Mei est soumise à la même routine. Lever tôt le matin, puis une longue journée devant la machine à coudre, au milieu du bruit de milliers d'autres couturières, puis les nouilles avalées en vitesse, les nuits trop courtes, dans des dortoirs surpeuplés. Elle n'est qu'une petite paysanne parmi tant d'autres, venue à la ville afin de gagner un peu d'argent, afin d'avoir une vie meilleure qu'au village. Seulement l'illusion est de courte durée, les salaires dérisoires et le temps libre inexistant. Lorsque les commandes se précipitent, il faut parfois veiller toute la nuit afin de faire partir à l'heure les centaines de chemises, de pantalons, de vestes qui seront portées par des gens plus fortunés qu'elle. Au moment du Nouvel An, la jeune fille se retrouve seule à l'usine, en compagnie d'un nouveau contremaître. Se peut-il que le désir des corps se moque du rang social ? Que les sentiments ne soient pas mesurés, minutés, soumis à la discipline qui règne dans la salle des machines à coudre ? Mei a quatre jours pour le savoir.

La fabrique du monde est un roman tout en délicatesse qui séduit déjà par son titre. Beaucoup de poésie pour une réalité plus cruelle. En effet, les petites mains d'Asie sont les fabriques du monde, alimentant les besoins de consommation de l'Occident. Nous avons tous dans nos placards un vêtement qui a été cousu par une jeune Mei mais jamais nous ne pensons à ces foules d'anonymes qui ont posé les mains sur nos vêtements, qui les ont assemblés. 

Malgré le décor asiatique, j'ai trouvé ce roman résolument européen, dans les sentiments, dans ce souffle romantique qui anime le personnage principal. Le jeu des contrastes met en valeur la destinée de la jeune Mei. Au milieu d'une usine, au milieu du bruit assourdissant des machines, de la discipline presque totalitaire, des salles d'eau mal lavées, des cris, des voix, de la rudesse, va se jouer une tragédie, un moment hors du temps dont l'issue sera forcément écrasée par ce décor si lourd. Dans les usines chinoises, il n'y a pas de place pour la poésie. 

L'écriture de Sophie Van der Linden est superbe, fine, délicate. Elle parle si bien des corps, de leurs désirs, du paysage autour, de l'aliénation subie par ces jeunes femmes. Elle livre au lecteur un moment important, celui où deux personnes s'ouvrent l'une à l'autre, où le cadre des règles, des lois, de la bienséance, saute afin de libérer le potentiel romanesque d'une histoire. Mais malheureusement, le désir immense de Mei ne peut pas lutter contre l'usine, contre la vie qui reprend, le travail, les codes, et les secrets à garder. J'ai vu Mei comme une Emma Bovary, mais beaucoup plus fragile, beaucoup plus petite, un petit animal sauvage prêt à mourir pour ne pas être pris au piège. 

Sophie Van der Linden. La fabrique du monde. Folio, 2014. 144p. 

Dimanche 12 octobre 2014 à 23:14

 http://www.etenplusellelit.fr/images/cantonest.jpg
 
"De toutes les choses qu'on garde en soi, les pires sont les secrets. Ce qui nous fait honte et si peur qu'on doit même se le cacher à soi-même. Les secrets mènent aux illusions, qui à leur tour mènent aux mensonges, et ceux-ci créent un mur.
Nos secrets nous rendent malades en nous séparant des autres. Ils nous isolent. Ils nous rendent craintifs, frustrés, amers. Ils nous retournent contre les autres, puis contre nous-mêmes.
Un meurtre commençait toujours par un secret. Le meurtre est un secret étalé dans le temps" 

http://www.etenplusellelit.fr/images/9782330031367z.gif Tous les ans, au mois d'avril, la petite communauté de Three Pines se retrouve afin de fêter Pâques et s'adonner à une traditionnelle chasse aux oeufs. Cette année cependant, le programme est un peu plus original : Le gérant du gite local a convié une medium à la fête. Ambiance effrayante, séance de spiritisme, tout est fait pour se faire peur. Mais le cadre y joue pour beaucoup. La vieille maison des Hadley, abandonnée et qui aurait abrité un meurtre, est le cadre parfait pour cette réunion peu conventionnelle. Mais la séance tourne mal, une participante trouve la mort, et soudain l'équipe de l'inspecteur Gamache débarque dans le petit village paisible. Car Madeleine Favreau n'est pas morte de manière accidentelle : il s'agit d'un meurtre et Gamache, pourtant en posture délicate au sein de la Sûreté, est prêt à mettre ses meilleurs éléments sur le coup. 

Il se trouve que parfois, je lis des livres uniquement parce que la couverture me plaisait. Ou parce qu'on m'en avait dit du bien. Ou parce que je fais confiance à l'éditeur. Sans regarder du tout s'il s'agit d'un premier roman, d'une série ou n'importe quel autre détail, parfois utile. Il faut donc savoir que ce roman fait partie d'une série de romans policiers mettant en scène l'inspecteur Armand Gamache de la Sûreté du Québec, eh oui, rien que ça. Et que forcément, prendre une série en plein milieu, ce n'est pas la meilleure solution pour comprendre ce que nous raconte l'auteure. 

Mais, il serait trop simple d'imputer à ce seul facteur le fait que j'ai eu un peu de mal avec ce livre. Bien que certains personnages soient déjà connus dans les tomes précédents, l'intrigue, elle, est nouvelle. Et pourtant la mise en place est assez confuse. L'auteure a l'air assez mordue des changements de points de vue intempestifs, sans toutefois prévenir par un changement de paragraphe ou tout autre élément utile afin de ne pas se perdre complètement. Dommage. Ensuite, j'ai trouvé le style assez pauvre, mais n'ayant pas lu le roman en version originale, je ne sais s'il faut blâmer l'auteure ou le traducteur. Pour l'histoire, j'ai senti quelques éléments importants un peu trop rapidement, et la fin semblait prévisible. Ca y est, j'ai fini de dire du mal. 

Néanmoins, j'ai été jusqu'à la fin de ce livre. Parce qu'Armand Gamache est très attachant. Tout à fait dans le cliché de l'inspecteur humaniste, sage, philosophe et en plus de ça compétent, mais un joli cliché, qui fait du bien. Les autres personnages présentent tous un intérêt, mais j'aurais aimé avoir un peu plus de détails sur certains, que leur caractère soit plus développé, au lieu d'avoir l'impression d'avoir de la figuration en carton-pâte. Bon, j'avais dit que j'arrêtais de critiquer. Je n'arrive pas à trouver de gros point positif à ce roman, si ce n'est peut-être quelques passages très précis, notamment celui qui explique le concept psychologique du "proche ennemi". Pour le reste, "Le mois le plus cruel" n'est pas un mauvais roman, juste un roman un peu médiocre, qui laisse sur sa faim. 

Louise Penny. Le mois le plus cruel. Babel noir, 2014. 514p.


Vendredi 10 octobre 2014 à 19:52

http://www.etenplusellelit.fr/images/Rebecca2.jpg
"Il ne m'appartenait pas du tout, il appartenait à Rebecca. Elle était toujours dans la maison, comme Mrs Danvers l'avait dit, elle était dans cette chambre de l'aile ouest, elle était dans la bibliothèque, dans le petit salon, dans la galerie au dessus du hall. Même dans le petit vestiaire où pendait son imperméable. Et dans le jardin, et dans les bois, et dans la maisonnette en pierre sur la plage. Ses pas résonnaient dans le corridor, son parfum traînait dans l'escalier. Les domestiques continuaient à suivre ses ordres, les plats que nous mangions étaient les plats qu'elle aimait. Ses fleurs préférées remplissaient les chambres. Rebecca était toujours Mme de Winter. Je n'avais rien à faire ici" 

http://www.etenplusellelit.fr/images/rebecca.jpgLe domaine de Manderley est bien triste depuis la mort de Mme de Winter, celle que l'on appelait tout simplement Rebecca. Incapable de continuer à errer dans les ruines de son bonheur, Maxim de Winter part en vacances, et en revient fraîchement marié à une jeune femme qui aurait l'âge d'être sa fille. Mais ils sont heureux, ils s'aiment, et cette jeune mariée a désormais ses journées pour s'habituer à la vie aristocratique. Mais où qu'elle aille, quoi qu'elle fasse, Rebecca est encore là, dans chaque pièce, dans le souvenir ému des employés de maison, dans les paroles faussement réconfortantes de leurs relations. Rebecca était extraordinaire, Rebecca est morte trop tôt, et personne ne prend au sérieux cette jeune femme timide qui n'a rien à voir avec l'ancienne maîtresse de maison. Et les circonstances du décès, une noyade terrible, continuent de troubler les habitants, laissant flotter dans les pièces une vague impression morbide....

Il y a quelques mois, avec Demoiselle Coquelicote, du blog
Sans Grand Intérêt, nous avons commencé une Bookworm Correspondance. C'est à dire un échange de lettres contenant des recommandations littéraires, musicales et cinématographiques. La première enveloppe contenait l'injonction de lire Mille Femmes Blanches de Jim Fergus, et était assez axée sur les Indiens d'Amérique. Cette fois-ci, pas de thématique particulière, mais de belles découvertes à faire. Je n'ai pas encore regardé le film, et il faut que je réécoute la musique afin de m'en faire une idée plus précise, mais le lire à lire était Rebecca, et après l'avoir avalé en quelques jours, je suis prête à vous en livrer mon avis.

Je n'avais de Rebecca que quelques vagues souvenirs d'un film tourné par Hitchcock ainsi que le pressentiment que Daphné du Maurier était une auteure pour filles, racontant diverses bluettes et histoires d'amour surannées. Et comme souvent, mais avec plaisir, je m'étais bien trompée. Car Daphné du Maurier peut-être tout simplement terrifiante. Elle sait comment faire monter l'angoisse, comment resserrer un étau d'angoisse sur ses personnages. Ici, c'est en jouant sur la rigidité des codes de conduite en société. La jeune femme que nous suivons est la nouvelle Mme de Winter. Jeune, inexpérimentée, issue d'un milieu modeste, timide, elle n'a pas le charisme de Rebecca, première Mme de Winter. Mais elle va devoir s'adapter, donner le change. Et forcément, elle échoue lamentablement, se couvrant de ridicule, ne faisant que renforcer l'influence malsaine de la morte... 

A plusieurs moments je me suis sentie angoissée, oppressée, tant la pression sociale qui pesait sur cette pauvre femme était forte. D'autant plus que l'on sait dès le départ qu'un drame s'est produit, sans en connaître la nature exacte. Après, j'ai parfois eu du mal à apprécier la jeune femme. Elle est charmante et adorable, mais sa naïveté peut parfois peser sur les nerfs, d'autant que la fourberie de certains est facilement reconnaissable, et que les piège qu'on lui tend sont pauvrement dissimulés. Mais l'ambiance générale de ce roman est incroyablement prenante, et l'écriture de Daphné du Maurier très vivante. Au moment où tout s'accélère, le roman, d'abord proche du roman gothique, se change presque en intrigue policière, le rythme s'intensifie, impossible de s'arrêter de lire ! Je comprends tout à fait qu'Hitchcock ait choisi d'adapter plusieurs des romans de l'auteure tant leurs deux univers sont proches. (NB : C'est également Daphné du Maurier qui a écrit Les oiseaux, grand succès cinématographique) 

En tout cas, je suis ravie d'avoir pu découvrir cette auteure que je jugeait sans la connaître, et j'ai hâte de me plonger dans d'autres de ses romans. Je ressors de Rebecca charmée par la description de la vie britannique du début du XXème siècle, mais aussi glacée par le drame se jouant en coulisses, ainsi que par le personnage de Mrs Danvers, qui m'a vraiment laissé une impression terriblement malsaine. Pas encore convaincus ? Je vous trouve bien difficiles...

Daphné du Maurier. Rebecca. Livre de poche, 2007. 378p.




Mardi 7 octobre 2014 à 17:49

 http://www.etenplusellelit.fr/images/Couv3/bbca76720d3b11e282cc9861baf96111493x325.jpg
"Nous avons des trains à grande vitesse, des Airbus et des fusées, João, des ordinateurs qui calculent plus rapidement que nos cerveaux et contiennent des encyclopédies complètes. Nous avons un grandiose passe littéraire et artistique, les plus grands parfumeurs, des stylistes géniaux qui fabriquent de magnifiques déshabillés dont trois de tes vies ne suffiraient pas à payer l’ourlet. Nous avons des centrales nucléaires dont les déchêts resteront mortels pendant dix mille ans, peut-être plus, on ne sait pas vraiment…Tu imagines ça, João, dix mille ans ! Comme si les premiers Homo Sapiens nous avaient légué des poubelles assez infectes pour tout empoisonner autour d’elles jusqu'à nos jours. Nous avons aussi des bombes formidables, de petites merveilles capables d’éradiquer pour toujours tes manguiers, tes caïmans, tes jaguars et tes perroquets de la surface du Brésil. Capables d’en finir avec ta race João, avec celle de tous les hommes ! Mais grâce à Dieu nous avons une très haute opinion de nous-mêmes."

http://www.etenplusellelit.fr/images/Couv3/1055344gf.jpgRoman fleuve, roman monde, par quel bout prendre Là où les tigres sont chez eux ? Jean-Marie Blas de Roblès a réussi à imbriquer des histoires, à les relier, à les tisser en un motif complexe mais terriblement beau. Au centre on trouve Eléazard vonWogau, journaliste installé au Brésil depuis plusieurs années, travaillant aux commentaire de la très touffue biographie d'Athanase Kircher, un jésuite du XVIIème siècle. Autour de lui gravitent son ex-femme, Elaine, paléontologue en vadrouille, et sa fille Moéma, étudiante cokée jusqu'à la moelle suçant allègrement les finances de son père. Un gouverneur véreux et corrompu, un jeune mendiant handicapé vivant dans les favelas, une italienne mystérieuse venue ici pour d'obscures raisons... Tous ces personnages gravitent les uns autour des autres, influent sur leurs destins à tous. Et, mêlée à cette histoire brésilienne, la biographie de ce vieux jésuite se déroule elle-aussi. 

Dès les premières pages, la prose maîtrisée de l'auteur emporte le lecteur dans une aventure bien plus vaste qu'on ne le soupçonne. Chaque personnage nous offre à voir une facette du Brésil, des plus hautes sphères de l'aristocratie aux favelas misérables, faites de rien et destructibles à merci, en passant par les tribus d'Indiens vivant dans les forêts inhospitalières. Bien que les liens ne soient pas évidents dès le départ, on sent rapidement que l'on a mis le pied sur une toile dont chaque page nous rapproche du centre. 

Et les lieux sont aussi variés que les thématiques abordées. Loin d'être un roman nombriliste, Là où les tigres sont chez eux explore une histoire du Brésil, donne à voir un panorama des gens, de leurs modes de vie ou de survie. Les fossés se creusent, la misère la plus crasse côtoie le luxe et l'abondance. Mais au-delà des ressources et de l'apparence, les personnages donnent à voir le coeur de leur personne dans leurs luttes, face à l'adversité. Soulevant des questions d'actualités ainsi que des problèmes sociaux majeurs, Blas de Roblès pousse le lecteur dans ses retranchements, le met face à un pays aussi beau que triste et désolé.

Il est difficile de parler de ce roman en lui rendant justice, en donnant à voir son foisonnement, sa complétude. C'est un roman magnifique qui parle de voyages, de luttes (contre les autres mais aussi contre soi-même), d'espoirs souvent déçus mais aussi de corruption, de détermination et de solitude au milieu de la foule. C'est un roman parfois drôle, parfois désolant, souvent très juste où vous aurez envie d'aller jusqu'au bout chercher des explications. Que dire de l'écriture de Jean-Marie Blas de Roblès, si ce n'est qu'elle est parfaite, comme une sucrerie subtilement dosée qui ravit les sens. C'est un bonheur de lire des textes aussi bien écrits. Parfois, quelques passages peuvent s'avérer un peu longs, mais admettez que sur 890 pages, c'est presque normal. Et après être arrivé au bout, on quitte les personnages à regret, on voudrait presque qu'il y ait quelques pages de plus.

Jean-Marie Blas de Roblès. Là où les tigres sont chez eux. J'ai Lu, 2009. 885 p. 


Lundi 29 septembre 2014 à 9:25

http://www.etenplusellelit.fr/images/challengecoldwinter14.jpg
 Bonjour à toutes et tous ! L'automne approche et s'installe, c'est le moment de se pencher sur la nouvelle édition du Challenge Cold Winter ! Les habitués connaissent le principe, mais un petit rappel est toujours intéressant ! 

Cette année, le Challenge aura lieu du 15 novembre 2014 au 28 février 2015, histoire de coller à peu près à la période hivernale. Le but est de piocher dans votre PAL déjà existante afin de la faire baisser. Le nombre de livres que vous choisissez est libre, le but est quand même d'essayer au maximum de lire sa sélection avant la date impartie. Seul impératif, choisir des livres qui vous font penser à l'hiver, que ce soit au niveau du titre, du thème, de l'ambiance, de la couverture... Là encore, c'est assez large.

Pour participer, rien de plus simple ! Si vous possédez un blog, créez un article dédié à ce Challenge avec le logo ainsi qu'un lien vers mon article. Si vous ne possédez pas de blog, vous pouvez aussi participer, tout le monde est le bienvenu. Choisissez ensuite les livres qui composeront votre PAL Challenge, et communiquez-la moi, afin que je mette cet article à jour. Essayez au mieux de me tenir au courant de l'avancée de vos lectures, que je puisse mettre à jour cet article et que je note la progression de chacun. 

L'adresse mail reste la même : etenplusellelit@gmail.com 

Les inscriptions se terminent le 14 novembre 2014 et je ne ferai, comme l'année dernière, aucune exception pour rajouter des gens après la date de début du challenge. Non pas parce que je suis une méchante personne, mais parce que ça me demande déjà beaucoup de temps et de travail, et qu'il me semble juste que tout le monde commence à la même date ! 


Pour toute question je reste disponible par mail, mais aussi sur la page Facebook du blog (accès sur la colonne de droite) et par commentaire. Et si vous voulez vous inscrire à l'event Facebook créé pour l'occasion, c'est facile. C'est
ICI et vous pourrez y partager vos lectures et vos avancées avec les autres participants ! 

EDIT 26/10/14 : Afin que l'article ne soit pas noyé sous les commentaires, je les mets hors ligne une fois que je les ai vus ! Donc ne vous inquiétez pas, vos commentaires de participation n'ont pas disparus, j'ai juste fait un peu de ménage avant de m'emmêler les pinceaux ! Si toutefois vous ne voyez pas votre participation, n'hésitez pas à m'envoyer un mail ! 



Et en plus elle lit : 0/4
- Le combat d'hiver - Jean-Claude Mourlevat 
- Des racontars arctiques - Jorn Riel
- La femme de hasard - Jonathan Coe
- Annabel - Kathleen Winter 


Demoiselle Coquelicote: 0/3
- Villette - Charlotte Brontë
- Fleur de neige - Lisa See 
- Les neiges bleues - Piotr Bednarski 

Mathilde : 0/8
- Muchachas T02- Katherine Pancol
- Nos étoiles ont filé - Anne-Marie Revol
- Demain j'arrête - Gilles Legardinier
- Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin-Lugand 
- Ce que je sais de Vera Candida - Véronique Ovaldé 
- Demain est un autre jour - Lori Nelson Spielman 
- La vérité sur l'affaire Harry Québert - Joël Dicker 
- Tout ça pour quoi - Lionel Shriver 

Dadouche : 0/7
- Esprit d'hiver - Laura Kasischke
- Tendre veillée - Scarlet Bailey
- La danse hésitante des flocons de neige - Sarah Morgan
- Sisters - Rosamund Lipton
- Une part de ciel - Claudie Gallay
- Ce que cachent les murs - Lisa Jackson
- La petite cloche au son grêle - Paul Vacca

Emeline : 0/3
- L'enfant de personne - Charlotte Link
- Rebelles - Anna Godbersen
- Beautiful Bastard - Christina Lauren

Adeline 4 - 0/4
-Ceux du Nord-Ouest - Zadie Smith
- Dracula - Bram Stoker
- Mémoires gelées - Camilla Ceder 
- Stupeur et tremblements - Amélie Nothomb

Margaud : 0/11
- Belle de glace - Anna Sheehan 
- Christmas at the Cupcake Cafe - Jenny Colgan
- Cyanure - Camilla Lackberg
- Dash and Lily's Book of Dares - David Levithan
- Douces nuits - Ros Clarke
- Huit saisons - Justin Cronin
- Le passe-miroir - Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- La tendresse des loups - Stef Penney
- Lady Julia - Deanna Raybourn
- Princesse des glaces - Téa Stilton
- Snowed In - Rachel Hawthorne

Anne : 0/4
- La reine des neiges - Joan D. Vinge
- A la croisée des mondes, T01 - Philip Pullman
- Les contes de crimes - Pierre Dubois
- Cyanure - Camilla Läckberg

Marie : 0/4 
- Noël raconté par les grands écrivains - Julia Bracher
- Les Hauts de Hurlevent - Emily Brontë 
- Le siècle, T02 / L'hiver du monde - Ken Follett 
- Nouveaux contes de Noël - Anne Perry 

Jennifer : 0/5
- L'équilibre du monde - Rohinton Mistry
- Le couperet - Daniel Westlake
- La mer - Yoko Ogawa 
- Rosa Candida - Audur Ava Olafsdottir
- Kafka sur le rivage - Haruki Murakami 

Yako Vasaure : 0/11
- La théorie des nuages - Stéphane Audéguy
- Le sacré et le profane - Mircea Eliade
- Les belles endormies - Yasunari Kawabata
- Les identités meurtrières - Amin Maalouf
- Aurore - Nietschze
- Au sud de Nulle Part - Charles Bukowski
- Le rêve d'un homme ridicule - Fedor Dostoïevski
- Les sept pendus - Leonis Andreïev
- Les royaumes du Nord T01 - Philip Pullman
- Les royaumes du Nord T02 - Philip Pullman
- Les royaumes du Nord T03 - Philip Pullman 

Gaby : 0/6
- S - Abrams & Dorst 
- La nuit des temps - Barjavel
- Jonathan Strange & Mr Norrell - Clarke
- Un papillon sous la neige - Kalotay
- Esprit d'hiver - Kasischke
- Purge - Oksanen

Saleandre : 0/5 
- Esprit d'hiver : Laura Kasischke
- Quand rentrent les marins - Angela Huth
- La vie d'une autre - Frédérique Deghelt
- Ne lâche pas ma main - Michel Bussi 
- La classe de neige - Emmanuel Carrère

Mélanie : 0/3
- La princesse maudite - Julie Kadawa
- Le temps d'un hiver - Jessica Lumbroso
- Esprit d'hiver - Laura Kasischke

Mook : 0/5
- Les hommes qui n'aimaient pas les femmes - Stieg Larsson
- Shining - Stephen King
- A la croisée des mondes T1 - Philip Pullman
- Le monde de Narnia T2 - CS Lewis 
- Dracula - Bram Stocker 

Gersende / Avalanche de mots : 0/7
- Demain j'arrête - Gilles Legardinier
- Double assassinat dans la rue Morgue - Edgar Allan Poe
- La couleur de la neige - Jodi Picoult
- L'heure de l'ange - Ann Rice
- Les hauts de Hurlevent - Emily Brontë
- Petite soeur mon Amour - Joyce Carol Oates
- Les Contes de Noël - Charles Dickens

Mélissa Tempicka : 0/7
- Contes des royaumes T1 - Sarah Pinborough
- Contes des royaumes T2 - Sarah Pinborough
- Contes des royaumes T3 - Sarah Pinborough
- Le pays des contes T1 - Chris Colfer
- Le pays des contes T2 - Chris Colfer
- Bal de givre à New York - Fabrice Colin
- Les étoiles de Noss Head T1 - Sophie Jomain

Jaellycet : 0/5
- Histoires secrètes - Kiera Cass
- Love letters to the dead - Ava Dellaira
- Qu'est-ce que tout cela veut dire - Thomas Magel
- The Scarlett Letter - Hawthorne
- Creature of the Earth - John McGahern 

Léonie / La Bookinerie : 0/5
- L'appel de la forêt - Jack London 
- Je ne t'aime pas Paulus - Agnès Desarthe
- Intuition T1  - Rachel Ward
- Ce si joli trouble - Cora Carmack
- La sélection T1 - Kiera Cass 

Lucile / Dans ma bulle livresque : 0/9
- Tendre veillée - Scarlett Bailey
- Belle de glace - Anna Sheehan
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- La ronde des saisons - Lisa Kleypas
- Coeur guimauve - Cathy Cassidy
- Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire - Lemony Snicket
- Il était une fois T01 - Eloisa James
- Le pays des contes T2 - Chris Colfer
- Piégée - Heather Dixon

Nacima : 0/4
- La liste - Siobhan Vivian
- Beauté - Sarah Pinborough
- Charme - Sarah Pinborough
- Divergente - Veronica Roth 


Temps Livre : 0/3
- Flocons d'Amour - Collectif
- Cinder - Maryssa Meyer
- Les étoiles de Noss Head T01 - Sophie Jomain 

Mademoiselle Julitka: 0/6
- Poison - Sarah Pinborough
- Beautiful Disaster - Jamie McGuire
- Insaisissable T01 - Tahereh Mafi
- Prémonitions T01 - L J Smith
- Loin de tout - J A Redmerski
- The Mortal Instruments T01 - Cassandra Clare

Marie-Chan : 0/12
- Mais qu'est-ce que tu fais là tout seul - Pierre Swalowski
- Tendre veillée - Scarlett Bailey
- Les hauts de Hurlevent - Emily Brontë
- Au coeur du silence - Graham Joyce
- Le spectacle de Noël - Anne Perry
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- L'attente de l'aube - William Boyd
- Douces nuits - Ros Clarke & Faye Robertson
- Le secret des glaces - Philip Carter
- Tempête du Cape Cod - Mary Higgins Clark
- Nouveaux contes de Noël - Anne Perry
- La reine de la Baltique - Viveca Sten 

Phèdre / Mon antre littéraire : 0/11
- La Terre des mensonges - Anne Ragde
- Summerset Abbey T01 - C J Brown
- Belle époque - Elizabeth Ross
- L'ère des miracles T01 - Richelle Mead 
- Le bienfaitrice - Elizabeth von Arnim
- A la croisée des mondes T02 - Philip Pullman
- Angela T03 - Julia M Team
- Les déconnectés - Neal Shusterman
- 84, Charing Cross Road - Helene Hanff
- Hypothermie - Arnaldur Indridasson
- Purge - Sofi Oksanen

Moustik82 : 0/4
- L'avalanche - Grégoire Gauchet
- La princesse des glaces - Camilla Läckberg
- Habillés pour l'hiver - David Sedaris
- Huit femmes - Robert Thomas 

Prettybooks : 0/11
- La danse des ombres - Yelena Black
- Douces nuits - Ros Clarke & Faye Robertson
- Le Joyau - Amy Ewing
- A toi pour l'éternité - Daniel Glattauer
- Au coeur du silence - Graham Joyce
- Chroniques lunaires T03 - Marissa Meyer
- Un goût de cannelle et d'espoir - Sarah McCoy
- Coup de foudre sous la neige - Sarah Morgan & Kate Hoffmann
- Miss Peregrine et les enfants particuliers - Ransom Riggs
- Easy - Tammara Weber 
- Le Pays des contes T01 - Chris Colfer

Lectures de fée : 0/7
- La danse hésitante des flocons de neige - Sarah Morgan
- L'instant précis où les destins s'entremêlent - Angélique Barbérat
- Noël des promesses - Ann Evan
- Un manoir sous la neige - Hélène Brooks
- L'Amour sous les flocons - Stella McLean
- Le miracle de l'ange sans visage - Gilles Milo-Vacéri
- Noël à jamais....- Mary Kelly 

Karen / Lueurs livresques : 0/13
- Winter - Rick Bass
- La fille de l'hiver - Eowyn Ivey 
- Contes populaires russes - Ernest Joubert
- La vie quotidienne à Moscou au XVIIème siècle - Zinaïda Schakovskoy
- Frisson - Maggie Stiefvater
- Fusion - Maggie Stiefvater
- Fièvre - Maggie Stiefvater
- Le lys rouge - Karen Rose
- Twilight - Stephenie Meyer
- New Moon - Stephenie Meyer
- Eclipse - Stephenie Meyer
- Breaking Dawn - Stephenie Meyer
- Aux origines du monde, contes et légendes russes

Hamisoitil : 0/8
- Tendre veillée - Scarlett Bailey
- La danse hésitante des flocons de neige - Sarah Morgan
- Easy - Tammara Weber
- Froid comme une tombe - Jeaniene Frost
- Par une nuit d'hiver - Nora Roberts
- Sublime - Christina Laurens
- Les morsures de l'ombre - Karine Giebel
- Un baiser sous la neige - Mary Sullivan

Lea20 : 0/3
- Le dernier hiver
- Flocons d'amour
- Croc blanc 

Boubi : 0/10
- L'épouvanteur T05 - Joseph Delaney
- L'épouvanteur T06 - Joseph Delaney
- Le cercle des loups - Nicholas Evans
- Survivre avec les loups - Mischa Defonseca
- Croc-Blanc - Jack London
- Harry Potter T01 - JK Rowling
- Le monde de Narnia T01 - CS Lewis
- Zarla T01 - Guilhem
- Les gardiens de GaHoole T01 - Kathryn Lasky
- Quatre garçons dans la nuit - Val McDermid

Julia : 0/4 
- Shoe addict - Beth Harbison
- Doux remède pour coeur brisé - Cathy Kelly
- Les débutantes - J Courtney Sullivan
- Les étoiles de Noss Head T05

Anna / Ma vie livresque : 0/6 
- A la croisée des mondes T01 - Philip Pullman 
- Bal de givre à New York - Fabrice Colin
- Belle de glace - Anna Sheehan
- Graceling T01 - Kristin Cashore 
- Lily T01 - Holly Webb
- Nightshade T01 - Andrea Cremer

Céline /
 Tribulations littéraires : 0/7
- La fille de l'hiver - Eowyn Ivey
- Marche ou crève - Stephen King
- Pretty Little Liars T02 - Sara Shepard 
- Jeux de glace - Agatha Christie
- Bird box - Josh Malerman
- La reine des neiges - Hans Christian Andersen
- Poison - Sarah Pinborough

Le petit hibou lit : 0/4
- La danse hésitante des flocons de neige - Sarah Morgan
- Un baiser sous la neige - Mary Sullivan
- Flocons d'amour
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos

Docka : 0/6
- Docteur Who - Naomi A Alderman
-  Let it snow - Collectif
- Walking Disaster - Jamie McGuire
- Le garçon qui dormait sous la neige - Henning Mankell
- Les autres mondes de Tara Duncan - Thomas Mariani
- Poison - Sarah Pinborough

Diteratsu : 0/8 
- Peter Pan - James Matthew Barry
- Le chardon et le tartan - Diana Gabaldon
- Quand j'étais Jane Eyre - Sheila Kohler 
- Nouveaux contes de Noël - Anne Perry
- L'Homme qui rit - Victor Hugo
- Shirley - Charlotte Brontë 
- Gatsby le Magnifique - Francis Scott Fitzgerald
- L'épée de vérité T01 - Terry Goodkind 

Nounett : 0/9
- L'assassinat du Père Noël - Pierre Very
- Outlander T01 - Diana Gabaldon
- Les étoiles de Noss Head T01 - Sophie Jomain
- Cinder T0,5 - Marissa Meyer
- Cinder T1 - Marissa Meyer
- A la croisée des mondes T01 - Philipe Pullman
- Harry Potter T03 - JK Rowling
- Harry Potter T04 - JK Rowling
- Harry Potter T05 - JK Rowling 

Crazyprof : 0/5
- Limonov - Emmanuel Carrière
- Purge - Sofi Oksanen
- Le lièvre de Vatanen - Arto Paasilina 
- Smila ou l'amour de la neige - Peter Hoeg
- Hiver - Mons Kallentoft 

Laura : 0/5
- A la croisée des mondes T01 - Philip Pullman
- Insaisissable T01 - Tahereh Mafi
- Porteur de mémoire - Père Patrick Desbois
- A travers le miroir - Lewis Carroll
- Les étoiles de Noss Head T01 - Sophie Jomain 

Eléa : 0/5
- Le dernier lapon - Olivier Truc
- Le trône de fer / Intégrale 2 - GRR Martin
- Dracula - Bram Stocker
- Les artefacts du pouvoir - Maggie Furey
- Le secret d'Avalon - Marion Zimmer Bradley

Steeven : 0/10
- Beauté - Sarah Pinborough
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- L'appel sauvage - Jack London
- Un chant de Noël - Charles Dickens
- Les Hauts de Hurlevent - Emily Brontë
- Si je reste - Gayle Forman
- La danse hésitante des flocons de neige - Sarah Morgan
- La sélection - Kiera Cass
- Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire T02 - Lemony Snickett
- Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire T03 - Lemony Snickett

TheaSprings : 0/10
- Fablehaven T05 - Brandon Mull
- Les héros de l'Olympe T04 - Rick Riordan
- Les 100 T02 - Kass Morgan
- The Mortal Instruments T05 - Cassandra Clare
- Cinder - Marissa Meyer
- Can't look away - Donna Cooper
- Lux T01 - Jennifer L Armentrout
- Ici et maintenant - Ann Brashares
- The Kiss of Deception - Mary E Pearson
- Gate of Thread and Stone - Lori M Lee

Camille I. : 0/6
- La séléction T01 - Kiera Cass
- Tentation - Stephenie Meyer
- Insaisissable T01 - Tahereh Mafi
- Harry Potter T04 - JK Rowling
- Le monde de Narnia T01 - CS Lewis
- Le seigneur des anneaux T01 -JRR Tolkien 

Moko Rocks : 0/6
- Les étoiles de Noss Head T01 - Sophie Jomain
- Flocons d'amour - Collectif
- Insaisissable T01 - Tahereh Mafi
- Le Passeur - Loïs Lowry
- Delirium T01 - Laurent Olivier
- Harry Potter T01 - JK Rowling 


Livre 19 : 0/7
- Frisson - Maggie Stiefvater
- Fascination - Stephenie Meyer
- Par une nuit d'hiver - Nora Roberts
- La maison de la nuit T01 - Kristin Cast
- La maison de la nuit T02 - Kristin Cast
- La maison de la nuit T03 - Kristin Cast 
- Le cri du loup - Patricia Briggs

Leslecturesdophechups : 0/8 
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- Frisson - Maggie Stiefvater
- Les héritiers - Cindy Van Wilder
- La reine des neiges - Cindy Van Wilder
- L'épreuve - James Dashner
- Scarlet - Marissa Meyer
- Cress - Marissa Meyer
-  L'armée de la reine - Marissa Meyer

La chouette littéraire : 0/5
- Le cirque des rêves - Erin Morgenstern
- Les nouveaux contes de Noël - Anne Perry
- No et moi - Delphine de Vigan
- Zona frigida - Anne Ragde
- Puzzle - Frank Thilliez 

Sweetie Winter : 0/8
- Bal de givre à New York - Fabrice Colin
- Qui es-tu Alaska ? - John Green
- Le pacte T01 - Jenny Han - Siobhan Vivian
- Soeurs sorcières T02 - Jessica Spotswood
- Les chroniques lunaires T01 - Marissa Meyer
- La sélection T01 - Kiera Cass
- Four - Veronica Roth
- La captive de l'hiver - Julie Kagawa

 Orane : 0/5
- La reine des neiges - Andersen
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- La princesse des glaces - Camilla Läckberg
- La sélection T1 - Kiera Cass
- Esprit d'hiver - Laura Kasischke

Amélie S : 0/6
- Le Trône de fer T02 - GRR Martin
- Le Trône de fer T03 - GRR Martin
- Les royaumes du Nord T01 - Philip Pullman
- Harry Potter T05 - JK Rowling
- New Victoria T01 - Lia Abel
- New Victoria T02 - Lia Abel

Les lectures de Jojo :0/7
- Tendre veillée - Scarlett Bailey
- Si je reste - Gayle Forman
- Le pays des contes TO2 - Chris Colfer
- La mémoire d'une autre - Mélanie Rose
- Nuit de Noël à Friday Harbor T0,5 - Lisa Kleypas
- N'oublie pas mon petit soulier - Nadia Lakhdari King
- Demain j'arrête - Gilles Legardinier

Les lectures d'Agathe : 0/5
- La nuit des temps - René Barjavel
- Contes - Charles Perrault
- Veronica décide de mourir - Paulo Coelho
- Shining - Stephen King
- La princesse des glaces - Camilla Läckberg

Les lectures de bibliophile : 0/5
- C'est beau une ville la nuit - Richard Bohringer
- Loup - Nicolas Vanier
- Le Pays des contes - Chris Colfer
- Eleanor & Park - Rainbow Rowell
- Tryskellia T01 - D de Vaujany 

Pitiponks : 0/10
- Le silence des agneaux - Thomas Harris
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- Le bonhomme de neige - Jo Nesbo
- La princesse des glaces - Camilla Läckberg
- Shining - Stephen King
- Poison - Sarah Pinborough
- L'épouvanteur T01 - Joseph Delaney
- Au coeur du silence - Graham Joyce
- Les dames du lac - Marion Zimmer Bradley
- Les brumes d'Avalon - Marion Zimmer Bradley

Annouchkka : 0/4
- Le cercle des loups - Nicholas Evans
- Jusqu'à ce que la mort nous unisse - Karine Giebel
- Harry Potter T01 - JK Rowling
- Qui es-tu ? - Julia Heaberlin

Alii : 0/7
- Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Ruta Sepetys
- Grimms Manga - Kei Ishiyama
- J'ai laissé mon coeur dans les brumes d'Edimbourg - Carolina Lozano
- Le journal d'un vampire - LJ Smith
- La nuit des temps - René Barjavel 
- Le voyage d'hiver - Amélie Nothomb
- Un bûcher sous la neige - Susan Fletcher

Mimosaure : 0/3
- My true love gave to me - Collectif
- Dash & Lili's Book of dares - David Levithan
- Les étoiles de Noss Head T01 

Proxyfny : 0/5
- Poison - Sarah Pinborough
- An abundance of Katherines - John Green
- Si c'est un homme - Primo Levi
- Misery - Stephen King
- Maria - Pierre Pelot

Mylie : 0/3
- Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos
- Love letters to the dead - Ava Dellaira
- Beautiful disaster - Jamie McGuire

Trees : 0/5
- La vérité sur l'affaire Harry Québert - Joël Dicker
- Le trône de fer / Intégrale 1 - GRR Martin
- The Mortal Instruments T02 - Cassandra Clare
- La maison de la nuit / Libérée - PC & Kristen Cast
- L'épreuve T01 - James Dashner

Bénédicte P : 0/4
- Un oiseau blanc dans le blizzard - Laura Kasischke
- Les nouveaux contes de Noël - Anne Perry
- Récits pour Noël - Charles Dickens
- Les étoiles de Noss Head - Sophie Jomain

Pagesalire : 0/6
- Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi - Mathias Malzieu
- La princesse des glaces - Camilla Läckberg
- Glacé - Bernard Minier
- Au coeur du silence - Graham Joyce
- Le caveau de famille - Katarina Mazetti
- La séléction T03 - Kiera Cass 

Kaëvin Rainbow: 0/5
- Claudine de Lyon - Marie-Christine Helgerson
- Le petit Nicolas : C'est Noël - Sempé/Goscinny
- La petite maison dans la prairie T05 - Laura Ingalls Wilder
- Grimms Manga - Kei Ishiyama
- Maléfique - Elizabeth Rudnick

Margot's Readings : 0/6
- La sélection T01 - Kiera Cass
- Marquée - PC & Kristin Cast
- 80 Notes de Jaune - Vina Jackson
- Le journal intime de Marie-Cool - India Desjardins
- Le Pays des contes T02 - Chris Colfer
- Le livre perdu des sortilèges - Deborah Harkness

Libébook : 0/10
- Atom[ka]- Franck Thilliez
- Angor - Franck Thilliez
- Sous le manteau du silence - Claire Bergeron
- Douce nuit - Mary Higgins Clark
- Le voleur de Noël - Mary Higgins Clark
- 7 jours à River Falls - Alexis Aubenque
- Juste une ombre - Karine Giebel
- Le purgatoire des innocents - Karine Giebel
- Millenium T03 - Stieg Larsson
- La princesse des glaces - Camilla Läckberg

Auchapitre : 0/6
- Vif-Argent - Stan Nicholls
- Enchantement - Orson Scott Card
- La scène des souvenirs - Kate Morton 
- En 1837 j'avais 17 ans - Francine Ouellette
- Filles de Lune T02 - Elizabeth Tremblay
- Les chevaliers d'Emeraude T04 - Anne Robillard

 
Nomodrac: 0/8
- A song of Ice and Fire T01 - GRR Martin
- A song of Ice and Fire T02 - GRR Martin
- A song of Ice and Fire T03 - GRR Martin
- A song of Ice and Fire T04 - GRR Martin
- A song of Ice and Fire T05 - GRR Martin
-Vif argent - Stan Nicholls
- Into the Wild - Jon Krakauer
- If I stay - Gayle Forman

Les lectures de Fifi : 0/5
- Un amour en hiver - Elizabeth Berg
- L'orpheline des neiges - Marie-Bernadette Dupuy
- Le coeur glacé T01 - Almudena Grandes
- Un papillon sous la neige - Daphne Kalotay
- Frisson - Maggie Stefvater

LilaDem : 0/7
- Cinder - Marissa Meyer
- Ne t'éloigne pas - Harlan Coben
- Delirium
- La princesse maudite - Julie Kagawa
- Si loin de toi - Tess Sharpe
- Les étoiles  de Noss Head de Sophie Jomain
- Sujet - Tragédie - Elizabeth Laban





Mardi 23 septembre 2014 à 9:43

 Je me rends compte que certaines lectures sont totalement passées à la trappe ces derniers temps. Pas le temps, pas l'envie de consacrer un article entier à un livre. Mais au final, j'aurais bien aimé vous parler de certains romans qui m'ont plu, mais que je n'ai pas pris le temps de chroniquer ici. Alors c'est parti pour un tour des oubliés du moment ! 

On commence avec l'Homme des vallées perdues de Jack Schaefer. Un western bien ficelé qui séduira les amateurs de grands espaces et de personnages mystérieux. Tout le roman est décrit du point de vue d'un enfant qui voit un jour arriver dans la ferme de son père un homme à cheval. Ce mystérieux Shane s'installe, travaille sur l'exploitation et commence même à mettre son grain de sel dans les conflits du propriétaire avec son voisin, un homme cruel et sans scrupules (j'aime les clichés de la littérature, c'est toujours assez succulent, quand c'est bien fait). Après diverses tergiversations sur la nécessité de sortir son colt, ou pas, le grand sacrifice de notre héros ne manquera pas de nous mettre la larmichette à l'oeil. Donc, on a des cow-boys, un saloon, des rivalités concernant des terres, un mystérieux étranger qui va prendre sous son aile un jeune garçon du fin fond du Texas. Ouais, on est bien dans un bon vieux western des familles, avec tout ce que l'on aime dedans. Et le mieux dans tout ça ? C'est que Jack Schaefer fait bien son boulot et nous fait donc partager un roman bien écrit, qui tient la route, avec ce qu'il faut de rythme pour nous tenir en haleine jusqu'au dénouement final. 



http://www.etenplusellelit.fr/images/Schaefer.jpg

Le dernier gardien d'Ellis Island, de Gaëlle Josse, est un roman dans une tout autre ambiance. Nous voici plongés dans le journal, la confession, du dernier gardien d'Ellis Island, en 1954, juste avant que l'île ne soit fermée. Homme vieillissant sur le point de tourner une importante page de sa vie, John Mitchell ressent le besoin de coucher sur papier son expérience, ses souvenirs, dont certains le hantent terriblement. Entre vie personnelle et vie professionnelle, l'homme a côtoyé la joie, la misère, la peur, passant ses journées à arpenter un lieu décisif pour les milliers d'immigrés venus tenter leur chance aux Etats-Unis. Et au milieu de ces anonymes qui ont marqué sa vie, deux femmes se dressent : Liz, son épouse décédée beaucoup trop jeune, et Nella, cette italienne farouche pour qui Mitchell faillit perdre son humanité. Les deux figures sont fondamentales, une sorte de fil d'Ariane du roman, afi de guider le lecteur à travers la marée humaine déferlant sur l'île. Texte intéressant et écriture pudique, Le dernier gardien d'Ellis Island est assez bon pour être distingué parmi la pléthore de parutions de cette rentrée littéraire, mais à mon goût pas assez abouti pour devenir un coup de coeur. On reste avec une frustration de ne pas avoir quelques pages en plus à lire, afin d'aller creuser cette histoire, explorer un peu plus le monde d'Ellis Island. Je reste un peu sur ma faim, même si le sujet m'a vraiment intéressée et m'a donné envie d'en savoir un peu plus sur cette île à l'importance capitale dans l'histoire des Etats-Unis. 

http://www.etenplusellelit.fr/images/Couv3/josse.jpg

Vendredi 19 septembre 2014 à 18:42

http://www.etenplusellelit.fr/images/Couv3/hqdefault.jpg
De temps en temps, j'aime bien me plonger dans une bonne série, avaler les épisodes les uns après les autres, en laissant de côté le monde extérieur. Ca faisait un moment que ça ne m'était pas arrivé. Et puis j'ai découvert True Detective. Diffusée depuis début 2014, la petite dernière d'HBO a déjà pas mal fait parler d'elle, mais je ne m'étais pas encore penchée dessus, m'attendant peut-être à "encore une série policière". Sauf que. 

Déjà, le générique met le spectateur immédiatement dans l'ambiance. Pour jeter un oeil à ce petit bijou d'esthétisme, c'est
par ici. Ensuite, l'enquête commence. On comprend rapidement que l'histoire se déroule en deux temps. Tout d'abord, une première partie prend place dans les années 90, met en scène deux policiers travaillant ensemble depuis peu (Martin Hart et Rust Cohle) et concerne une enquête sur la mort d'une jeune femme. La deuxième partie se déroule plusieurs années après, chacun des enquêteurs de ce binôme atypique étant interrogé sur les événements de 1995. Les deux temporalités se mélangent, s'imbriquent par un savant usage des flashbacks. 

Les personnages sont parfaitement assortis pour constituer le binôme policier parfait : c'est à dire qu'ils sont très mal assortis. Entre Martin Hart, bon père de famille légèrement porté sur la boisson, avec une petite tendance à l'infidélité et Rust Cohle, sombre divorcé asocial, cynique, désabusé quant à sa condition d'être humain ... Les rapports sont tendus, les échanges houleux, les répliques fusent ; surtout de la part de Cohle à vrai dire. J'ai vraiment été conquise par ce personnage, par sa lucidité, par cette discrétion et ce mystère qui l'entouraient. Quand à Hart, impossible d'être en empathie avec lui tellement il m'a tapé sur les nerfs. Je n'ai pu éprouver pour lui que dégoût et mépris ; sauf vers la fin de la saison où il a trouvé un semblant de rédemption... 

http://www.etenplusellelit.fr/images/Couv3/MatthewMcConaughey.jpg
Le contexte de l'histoire est assez simple, mais séduisant : meurtre rituel en Louisiane, disparitions d'enfants dans le bayou, implications religieuses et politiques. Rien de nouveau mais pas besoin de révolutionner le monde de l'investigation pour faire une bonne série policière. De plus, la photographie et l'esthétique choisies par Nic Pizzolato et Cary Fukunaga ne peuvent laisser insensible, tout comme le très beau plan-séquence d'environ 6/7 minutes dans l'un des épisodes. 

Personnellement, je mets un tout petit bémol sur la toute fin de la saison, m'attendant à des explications plus détaillées sur un certain nombre de points. De plus, le revirement idéologique d'un des personnages m'a légèrement désappointée. Mais cela n'enlève rien au charme de la série, ni à celui de Matthew McConaughey qui m'a épatée par son jeu d'acteur. Composée pour le moment d'une seule saison, la série devrait en comporter deux, ce qui est une excellente nouvelle ! Alors si vous aimez les ambiances un peu glauques, les duos de flics improbables, les meurtres à caractère religieux et les vieilles croyances du bayou, vous n'avez aucune bonne raison pour ne pas regarder True Detective ! 

http://www.etenplusellelit.fr/images/truedetective604ttwidth604height375.jpg

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast